Support & Downloads

Quisque actraqum nunc no dolor sit ametaugue dolor. Lorem ipsum dolor sit amet, consyect etur adipiscing elit.

s f

Contact Info
198 West 21th Street, Suite 721
New York, NY 10010
youremail@yourdomain.com
+88 (0) 101 0000 000
Follow Us
Top-8-EVM

Ethereum n’est pas la seule solution, 8 EVM prometteur à connaître

Lorsque nous parlons de protocole blockchain et d’application décentralisée (DApps), un nom revient souvent : Ethereum. 

Reconnue comme LA blockchain de référence pour les DApps, celle-ci représente plus de 60 % de l’écosystème DeFi. Ce qui fait la force d’Ethereum, ce sont ses smart contracts codés dans un langage “EVM compatibles”, c’est-à-dire pouvant être lus par la machine virtuelle d’Ethereum. Conscient que les développeurs de DApps ne s’adapteraient pas à de nouveaux langages, de plus en plus de blockchains sont devenues EVM compatibles, simplifiant le déploiement de DApps sur plusieurs chaînes, notamment grâce à l’usage des Bridges, permettant l’interopérabilité entre les blockchains.

Aujourd’hui, nous voyons ensemble 8 EVM prometteurs, sur lesquels vous l’aurez compris, il sera facile de déployer le token SaTT et les solutions d’Atayen !

Tron, l’Ethereum Killer de Justin Sun 

Imaginée par Justin Sun, un protégé du célèbre entrepreneur et fondateur d’Alibaba Jack Ma, Tron est une blockchain Proof of Stake (PoS) lancée en 2018 comme une alternative à Ethereum (un “Ethereum Killer”).

Si Ethereum n’est pas connu pour sa scalabilité du haut de ses 15 transactions et de ses frais, Tron est une blockchain particulièrement appréciée pour ses faibles frais et sa vitesse avoisinant les 2000 transactions par seconde. Deux éléments que ses 92 millions d’utilisateurs semblent apprécier lorsqu’ils profitent de l’écosystème DeFi à 8.7 milliards de Total Value Locked (TVL) de Tron. 

Un montant élevé qui s’explique par un écosystème DeFi complet avec son propre Dex (Sun.io), son protocole de Lending (JustLend) et de sa DAO à travers le TRX, actuellement 15e sur coinmarketcap, qui assure la décentralisation de la blockchain.

Au-delà d’être connue pour son créateur, Tron est connue pour avoir été l’une des premières blockchains à prendre en charge le célèbre stablecoin USDT, prenant une part importante d’un marché autrefois réservé à Ethereum et plus anciennement à Bitcoin. En effet, contrairement à Ethereum dont les frais n’ont jamais cessé d’augmenter ces dernières années, le transfert d’USDT via le réseau Tron est en général gratuit sur de nombreuses plateformes ! 

Cette incursion dans le monde des stablecoins a fait prendre conscience à la fondation Tron de leur importance et de l’importance de les rendre décentralisés. À la manière d’Ethereum avec son célèbre DAI, Tron possède maintenant son propre stablecoin décentralisé : l’USDD, le stablecoin officiel de l’écosystème. 

Un stablecoin qui permettra à Tron de créer sa propre économie décentralisée et de se tailler une place de choix dans l’écosystème.

BitTorrent, la blockchain du plus célèbre des services peer-to-peer 

Si vous avez par le passé obtenu des films de manière “légale”, BitTorrent est un nom qui doit déjà vous parler.

Lancé en 2002 par l’entreprise du même nom, il s’agit du client torrent le plus utilisé au monde.

Le p2p étant une des technologies clé de la Blockchain, il était normal que l’entreprise se penche sur les cryptomonnaies. 

En 2018, Justin Sun, que nous venons de mentionner, rachète l’entreprise. Peu de temps après le rachat, le logiciel de BitTorrent est mis à jour et le BTT voit le jour sur la Blockchain Tron. 

Grâce au BTT, les utilisateurs peuvent rémunérer des hébergeurs de torrents en échange d’une vitesse de téléchargement plus élevée. 

Bien qu’étant un token à la base, l’entreprise a lancé le mainnet de sa propre blockchain PoS en décembre 2021 et compte à ce jour plus de 5 millions d’utilisateurs.

BitTorrent revendique pouvoir atteindre 7000 transactions par seconde, une vitesse qui sera nécessaire pour convertir les 1 milliard d’utilisateurs du logiciel principal en utilisateurs de la blockchain ! Une fois sur la blockchain, ceux-ci pourront profiter de frais inférieurs à $0.01 et de transactions validées en moins de 3 secondes. Les développeurs de smart contract pourront quant à eux déployer leur contrat sur la chaîne en un seul clic. Un déploiement facile qui permettra de multiplier le nombre de DApps sur le réseau, afin de satisfaire à terme près de ⅛ de la population mondiale.

Hecochain, la blockchain de Huobi

Lancée en décembre 2020, il s’agit de la blockchain du célèbre exchange chinois Huobi qui malgré ses problèmes suite à la réglementation des cryptos en Chine, demeure dans le top 10 des plus grands exchanges de la planète.

Avec une TVL actuelle de 188 millions de dollars, la blockchain se développe et devrait selon sa roadmap lancer cette année la mise en place de Layer 2 pour réduire les frais de transaction. La blockchain devrait également bientôt prendre en compte plusieurs machines virtuelles permettant aux développeurs de n’importe quelle blockchain de déployer leurs DApps.

La sécurité étant la principale demande des utilisateurs, la HecoChain prendra en charge le multisignature courant 2023.

Gnosis Chain, la blockchain de l’écosystème Gnosis 

Si vous connaissez le multisignature, vous connaissez probablement la solution Gnosis Safe de Gnosis. Il s’agit d’une solution permettant de mettre en place un coffre-fort nécessitant l’approbation de la majorité des propriétaires pour pouvoir l’ouvrir. Dans le cadre d’une entreprise, cela permet de s’assurer qu’un membre de l’équipe ne parte pas du jour au lendemain avec les fonds de celle-ci. 

Au-delà de cette solution, Gnosis est connu pour sa plateforme de marchés prédictifs, son DEX Gnosis Protocol, Gnosis DAO et Gnosis Chain !

Cette chaîne utilisant le consensus Delegated Proof of stake voit le jour suite à l’annonce en décembre 2021 de la fusion de Gnosis avec la sidechain Ethereum xDai.

La Gnosis Chain propose des frais très faibles et un stablecoin décentralisé fortement apprécié par la communauté Ethereum pour sa solidité : le Dai. À ce jour, près de 6.4 millions de wallets ont déjà été créés pendant que la blockchain continue son développement.

GateChain, la blockchain de Gate.io

Lancé au milieu de l’année 2020, il s’agit de la blockchain officielle de l’exchange Gate.io. Bien qu’étant un des plus anciens exchange du marché, Gate ayant été lancé en 2013, celui-ci a connu une croissance spectaculaire l’année dernière le hissant à la 13ème place de coinmarketcap. Une croissance récompensée par le magazine Forbes qui le nomme du fait de sa sécurité et ses opportunités, meilleur exchange crypto de 2021. 

Si à ce jour il n’existe que 43 000 wallets sur la blockchain Pos de l’exchange, ce nombre pourrait significativement augmenter dans les prochains mois, car il ne s’agit là que d’une fraction des 10 millions d’utilisateurs que revendique la plateforme !

Chronoschain, la blockchain de Crypto.com

Sous ce nom qui fait référence à la mythologie se cache la blockchain Proof of Authority de l’exchange crypto.com, actuellement 18ème au classement de coinmarketcap. Lancée en parallèle de la chaîne crypto.org en novembre 2021, la blockchain est spécialement conçue pour la DeFi, la GameFi et le metaverse. Si le consensus PoA est critiquable pour sa centralisation, celui-ci permet d’absorber facilement l’afflux de nouveaux utilisateurs. En effet, depuis son lancement, la blockchain n’a jamais cessé de gagner de nouveaux utilisateurs, peu importe les circonstances du marché.

Si la blockchain revendique aujourd’hui 750 000 wallets et une TVL de 1.6 milliard de dollars, il s’agit, comme pour Gate.io, d’une goutte d’eau par rapport à son nombre d’utilisateurs, estimé à 10 millions. L’exchange vise les 100 millions d’utilisateurs pour 2023, une prévision réaliste au vu de sa visibilité dans la F1 et de son partenariat pour la coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Polygon, le plus célèbre des Layer-2 d’Ethereum

Y a-t-il vraiment besoin de présenter la plus célèbre des blockchains indiennes ? Lancé à l’été 2020, le rôle de Polygon est de réduire la congestion du réseau Ethereum tout en proposant des frais de quelques centimes. Malgré ses 140 millions de wallets, Polygon ne possède une TVL que de 2.72 milliards de dollars. Pourquoi ? Eh bien, car il s’agit d’une blockchain PoS à l’origine conçue par les développeurs pour les développeurs. Au lieu de se concentrer sur le marketing et sa mise en avant dans les médias, Polygon se concentre sur l’expansion de son écosystème. 

Avec plus de 12 000 DApps et de nombreux outils, il s’agit de l’une des blockchains les plus actives du secteur. Une robustesse qui lui vaut la confiance de fonds réputés comme Sequoia qui a récemment injecté 500 millions de dollars dans le projet. 

Avec de nombreuses annonces depuis 2022 et l’ambition de ne plus être définie comme “la blockchain indienne”, Polygon est un EVM à surveiller de près.

Moonbeam, l’EVM de la blockchain Polkadot

Lancé début 2022, Moonbeam n’est pas un Layer-2 d’Ethereum comme Polygon, mais une parachain de Polkadot. Cette spécificité permet à Moonbeam de profiter de la sécurité de Polkadot et d’interagir avec les autres parachains pour obtenir la meilleure interopérabilité possible. La chaîne a connu une croissance organique depuis son lancement et comptabilise aujourd’hui plus de 230 000 adresses de wallets pour une TVL de 78 millions de dollars. Une croissance qui s’explique par les frais de quelques centimes et une prise en charge de plus de 10 000 transactions par secondes, en faisant une blockchain extrêmement rapide et scalable.

Et vous, quels EVM utilisez-vous ? Nous attendons votre sélection et la raison sur nos réseaux sociaux.

Ajouter un commentaire