SaTT X ETH2 Episode 1:

Qu’est-ce que Ethereum 2.0 et pourquoi avons-nous besoin de cette mise à niveau ?

Ethereum, lancé en 2015 dans le but d’élargir les potentiels cas d’utilisation de la technologie blockchain, a pris en charge les contrats intelligents et a presque doublé la vitesse de transaction des crypto-monnaies par rapport au réseau Bitcoin.

 

Semblable au Bitcoin, Ethereum a également utilisé le protocole de consensus de preuve de travail (Proof of Work) au lancement. Mais les fondateurs de Ethereum étaient bien conscients de ses lacunes et prévoyaient de passer au protocole de preuve de participation (Proof of Stake) à un stade ultérieur. Cette transition du réseau Ethereum du protocole PoW au protocole PoS et d’Ethereum 1.0 à d’Ethereum 2.0 est attendue depuis longtemps. 

 

Dans cet article, nous expliquons le concept de Ethereum 2.0. 

Qu’est-ce que Ethereum 2.0?

La principale différence entre Ethereum 1.0 et Ethereum 2.0 est le protocole de consensus sous-jacent. Jusqu’à récemment, le réseau Ethereum n’utilisait que le protocole de consensus PoW. Bien que ce soit l’option la plus viable au départ, l’utilisation du PoW a entraîné des problèmes tels que le manque d’évolutivité, une consommation d’énergie élevée et des frais de réseau élevés.

 

Le déploiement de Ethereum 2.0, qui est un processus en quatre phases, a commencé en décembre 2020. Actuellement, Ethereum 2.0 ou ETH 2 fonctionne aux côtés de Ethereum 1.0. Il utilise le protocole de consensus de preuve de participation au lieu du protocole de preuve de travail utilisé par Ethereum 1.0.

 

Ethereum 2.0 sera exactement le même que Ethereum 1.0 du point de vue de l’utilité. Cela permettra aux développeurs d’utiliser des contrats intelligents et de créer des dApps. Cependant, l’utilisation du protocole PoS rendra le réseau des milliers de fois plus rapide et plus sûr. 

Pourquoi passer au PoS depuis PoW?

Le manque d’évolutivité a été la plus grande préoccupation du réseau Ethereum. Alors que les fournisseurs de paiement traditionnels tels que Visa peuvent traiter 24000 transactions par seconde, Ethereum ne pouvait en traiter qu’environ 15 par seconde. En décembre 2017, en raison du trafic élevé sur le jeu populaire basé sur Ethereum, Crypto Kitties, l’incapacité du réseau Ethereum à gérer des jeux à fort trafic a été tristement présentée au public. Encore une fois en 2020, l’engouement DeFi avec la flambée des frais de gaz correspondants a également démontré l’inefficacité du réseau. 

 

En outre, l’utilisation de PoW rend le réseau Ethereum extrêmement consommateur d’énergie. En effet, le réseau s’appuie actuellement sur des mineurs de crypto-monnaies qui utilisent des appareils à haute puissance de calcul pour vérifier les nouveaux blocs sur la blockchain. Ces appareils consomment une quantité d’électricité excessive et portent la consommation électrique annuelle du réseau à plus de 14,96 TWh. C’est à peu près la même quantité d’électricité consommée par la nation d’Europe centrale, la Slovénie.

 

Comme souligné plus tôt, l’utilisation du protocole PoS dans Ethereum 2.0 augmentera l’évolutivité du réseau. Le fondateur de Ethereum, Vitalik Buterin, affirme que Ethereum 2.0 sera en mesure de gérer une demande de près de 100000 transactions par seconde. De plus, Ethereum 2.0 réduira également considérablement la consommation d’énergie du réseau et augmentera sa sécurité.

Les quatre phases du déploiement de Ethereum 2.0

Plutôt que de faire un changement soudain, le réseau Ethereum passera de Ethereum 1.0 à 2.0 progressivement durant une période de plus d’un an.

 

La première phase, la phase 0, a débuté en 2020 avec le lancement de la Beacon Chain en décembre. C’est une nouvelle chaîne qui gardera les enregistrements de Ethereum 1.0 et de Ethereum 2.0 synchronisés entre eux. La deuxième phase, la phase 1, devrait avoir lieu en 2021, où de nouvelles Shard Chains seront ajoutées au réseau. Ces chaînes feront partie du réseau Ethereum mais traiteront individuellement de petites portions du total des transactions demandées sur Ethereum. Cela permettra au réseau de traiter collectivement des volumes élevés de transactions. La Beacon Chain lancée à la phase 0 sera également chargée de conserver les enregistrements de toutes les Shard Chains en synchronisation avec la Blockchain Ethereum.

 

La troisième phase, la phase 1.5, convertit l’ancienne version du réseau Ethereum en une Shard Chain qui utilisera le protocole de preuve de participation. La phase finale, la phase 2, rendra toutes les fonctionnalités des Shard Chains avec la prise en charge des contrats intelligents.

ETH Staking

Jusqu’à présent, les mineurs devaient résoudre des énigmes cryptographiques pour vérifier les transactions sur le réseau Ethereum et ajouter de nouveaux blocs. Avec l’avènement de Ethereum 2.0, le réseau demandera aux participants du réseau de stacker un minimum de 32 ETH pour devenir validateur. Une fois que les utilisateurs ont stacké le montant requis, le réseau leur permettra de vérifier les nouvelles transactions sur la blockchain et de gagner des récompenses ETH. Les utilisateurs qui ne peuvent pas stacker 32 ETH individuellement peuvent toujours participer à la vérification de bloc en rejoignant des pools de staking ETH.

Réflexions finales

Il est tout à fait évident qu’Ethereum 2.0 sera une formidable mise à jour du réseau Ethereum actuel. Cela rendra le réseau plus durable en réduisant sa consommation d’électricité tout en le préparant à l’adoption généralisée des crypto-monnaies et de la technologie blockchain. En raison du large éventail d’avantages qu’il offre, Ethereum sera bientôt encore plus largement mis en œuvre dans les industries du monde entier.

 

Comme tous les utilisateurs de SaTT devraient le savoir, Ethereum est notre choix de protocole et nous sommes très enthousiasmés par les améliorations apportées à Ethereum 2.0. C’est le premier d’une série d’articles sur Ethereum 2.0, avec d’autres à venir où nous décrirons l’impact de ces améliorations sur SaTT. 

 

Restez à l’écoute!

Like what you read?

Follow SaTT on LinkedIn, Twitter, and Facebook.